Les congés payés en portage salarial

La France a longtemps été en retard en matière de congés par rapport à ses voisins. Entre 1900 et 1930, les congés payés sont instaurés dans de nombreux pays : l’Allemagne, la Norvège, la Pologne mais aussi au Chili ou au Brésil. Aujourd’hui, la France est l’un des pays européen qui octroie le plus de jours de repos. Les congés payés sont passés de 2 semaines en 1936, à 5 semaine en 1982

Quelle que soit votre activité, vous avez besoin de congés pour recharger vos batteries.

En tant que salarié en portage salarial,  vous disposez de congés payés au même titre qu’un salarié traditionnel. La différence est que vous pouvez poser vos congés payés quand bon vous semble ! Finies les tensions avec votre responsable de service habituellement constatées en entreprise lors de la pose de vos congés 🙂 

Sommaire :

  • Les congés payés en portage salarial.
  • Comment sont calculés les congés payés en portage salarial ?
  • Quand prendre ses congés en portage salarial ?
  • La prise de congés pour l’indépendant en portage

Les congés payés CDD /CDI ?

En portage salarial il y a maintien de salaire pendant les congés payés. Le droit aux congés est régi par l’ article 28 de la convention collective du portage salarial (2,5 jours ouvrables par mois).

Bénéficiaire du statut de salarié, le consultant en portage salarial a accès à des congés payés, qu’importe qu’il ait été embauché en CDD ou en CDI.

Comme dans le salariat traditionnel, le consultant dispose de 2,5 jours de congés par mois. Au bout d’un an, il dispose donc de 25 jours, soit 5 semaines de congés. Des jours qu’il peut librement poser quand le besoin se fait sentir.

À noter que, contrairement à la règle en vigueur dans le salariat classique, les indemnités des congés payés en portage salarial sont directement intégrées au salaire mensuel du consultant pour les contrats inférieurs à trois mois ou les contrats à temps partiel. Dans les autres cas, un compteur de droits à congés enregistre les jours de congés acquis qui peuvent être pris en cours de mission, ou être rémunérés sous forme d’indemnité compensatrice à la fin du contrat de travail.

Comment sont calculés les congés en portage salarial ?

La règle pour calculer les indemnités de congés payés est la même pour tous. 

La méthode employée pour les salariés touchant des rémunérations mensuelles variables est la règle du dixième. 

Avec cette formule, l’indemnité de congés payés équivaut à 1/10e de la rémunération annuelle du salarié entre le 1er juin de l’année précédente et le 31 mai de l’année en cours. 

Quand prendre ses congés en portage salarial ?

Dans certaines entreprises classiques et vous l’avez certainement vécu, la prise de congés peut parfois virer à l’affrontement avec votre responsable de service. En portage salarial, la prise de congés est beaucoup plus simple à gérer. 

Profitant d’une liberté d’organisation totale, c’est vous qui décidez à quel moment vous allez poser vos congés payés.

Il vous suffit d’en informer votre société de portage et votre client pour qu’il n’y ait pas d’incidence négative sur votre mission. 

Par conséquent, il est essentiel de bien anticiper sa période de congés. 

En CDI Chez Freedom portage, vous êtes libre de choisir la formule qui vous convient le mieux !

  • Vous avez le choix de percevoir vos congés payés tous les mois, dans ce cas l’indemnité compensatrice de congés payés mensuelle est versée sur votre bulletin de paie au titre du congé payé (ICCP), celle -ci représente 1/10ème de la rémunération brute.  

  • Vous avez également le choix de mettre en place un compteur de congés payés. celui-ci vous permettra de cumuler vos congés et de percevoir une rémunération lorsque vous aurez les doigts de pieds en éventails sur la plage de votre choix.

La prise de congés de l’indépendant en portage salarial

Vous avez droit à 2,5 jours ouvrables par mois. Qu’en faire?

Pour l’indépendant en portage, libre d’en disposer comme il l’entend, les congés payés doivent être traités non comme un droit mais comme une variable stratégique.

Illustrons ce propos par deux cas de figure:

  • Vous êtes en contrat long ou sur des missions récurrentes et n’avez aucune crainte de rupture de votre plan de charge.

Dans ce cas, il ne faut pas risquer la surchauffe ou le burnout en travaillant sans discontinuer.

Les congés payés stockés doivent permettre de souffler, en famille, durant les vacances scolaires…etc 

  • Votre plan de charge est aléatoire ou son horizon est limité. 

Dans ce cas, vous devez éviter d’accumuler des congés qui seront traités comme des jours de carence par Pôle Emploi: loin de vous bénéficier, ils retarderont le versement de vos indemnités.

D’autres cas sont à envisager. 

Freedom vous conseillera sur la meilleure façon d’intégrer les congés à votre stratégie et à l’optimisation de vos revenus, notamment par leur impact sur votre taux horaire.