Portage salarial & auto-entreprise, c’est possible !

Vous souhaitez lancer votre activité de consultant indépendant et vous vous interrogez sur le statut juridique le plus adapté à votre situation. 

Vous vous demandez s’il est possible de cumuler une activité en portage salarial avec l’auto-entreprise, pour bénéficier à la fois des avantages de la micro-entreprise et du statut de salarié porté ? 

Bonne nouvelle, c’est tout à fait possible ! Les droits et obligations du salarié porté prévoient que celui-ci puisse exercer une activité 100 % indépendante en plus de son emploi principal dans le cadre de son contrat avec sa société de portage. 

Quels en sont les avantages ? 

Le consultant n’est pas subordonné à la société de portage. En tant que salarié porté, vous êtes libre d’exercer une activité indépendante de l’entreprise cliente avec laquelle vous avez signé un contrat de prestation, y compris dans le même domaine d’activité (sauf en cas de clause de non concurrence intégrée au contrat). Il peut toutefois exister des restrictions, comme par exemple une clause de confidentialité.

Il est donc tout à fait possible de cumuler les deux statuts. C’est d’ailleurs un excellent moyen de profiter des avantages offerts par ces deux statuts : la liberté du freelance et la protection sociale du salarié. 

De plus avec Freedom portage vous bénéficiez de services inclus qui vous permettent d’optimiser vos revenus, d’être accompagné et conseillé par des experts (allocation chômage, retraite, soutien commercial, offre de mission, formations…) 

Pourquoi choisir le portage salarial ?

Le dispositif du portage salarial s’articule autour d’une relation tripartite : le salarié porté, la société de portage et l’entreprise cliente. Le consultant signe un contrat de travail avec l’entreprise de portage salarial et devient, de fait, son employé. Il jouit alors des mêmes avantages que les salariés de droit commun : affiliation au régime général de la Sécurité sociale, mutuelle d’entreprise, assurance chômage, congés payés. Il cotise aussi pour la retraite (voir à ce propos notre article portage salarial et retraite).

Dans le même temps, le salarié porté est soulagé des démarches administratives et comptables. La société de portage facture les clients et transforme le chiffre d’affaires réalisé en salaire, versé chaque mois après déduction des frais de gestion et des cotisations sociales. Le consultant touche une rémunération fixe, qu’il peut choisir de lisser sur plusieurs mois, et reçoit des bulletins de salaire – ce qui facilite les démarches en cas de demande de prêt ou de location d’un logement. Il peut aussi bénéficier du remboursement de ses frais professionnels.( voir notre plaquette de frais)

Contrairement au portage salarial, le statut d’auto-entrepreneur a des limites importantes : une couverture sociale moindre et des plafonds de chiffre d’affaires à ne pas dépasser. Si ce plafond est dépassé, il faudra alors gérer les déclarations de TVA. De plus, il est quasiment impossible de trouver une banque pour un prêt immobilier tout comme il n’est pas possible de faire passer ses frais professionnels puisqu’avec ce statut tout chiffre d’affaires est considéré comme du salaire.

Pour se protéger contre les risques inhérents aux gros contrats. Travailler en portage salarial permet de sécuriser sa prestation (grâce à l’assurance responsabilité civile souscrite par l’employeur) et de garantir sa rémunération (la société de portage veille au bon versement des honoraires et s’occupe des démarches de recouvrement s’il y a lieu).

Pour bénéficier du réseau de l’entreprise de portage. Le cumul du portage salarial et de l’auto-entrepreneur permet de combler la solitude du micro-entrepreneur. Les sociétés de portage comptent des centaines de salariés portés qui constituent un solide réseau, synonyme d’entraide. Elles peuvent aussi proposer des formations, des événements, des webinaires à leurs salariés, ainsi que des avantages en nature : CE, tickets resto, optimisation des revenus

En conclusion, le cumul du portage salarial et de l’auto-entrepreneur offre des avantages dans de nombreuses situations. C’est donc un double statut à considérer si vous vous trouvez dans l’un de ces cas de figure !